BROC' EN STOCK - INTERVIEW OUEST FRANCE (Avril 2018)

Broc' en stock - Pascal Salinier
- Ouest France : Quelle sont votre cursus scolaire et parcours professionnel ?
- Broc' en stock : Ma scolarité fût loin d'être exemplaire, le terme cursus n'est pas franchement approprié. je suis plutôt un autodidacte. Très tôt, J'ai travaillé dans la vente, puis je suis devenu visiteur médical avant de créer ma propre entreprise de brocante et débarras de maison.

- Ouest France : Pourquoi avoir pris un tel virage que l'on pourraît qualifier de second départ ?
- Broc' en stock : Le contact avec la clientèle m'a toujours passionné, j'aime les gens, la transition n'a donc pas été si compliquée. Aujourd'hui, mon activité est toujours commerciale, je propose des produits différents, des produits que j'aime et choisis moi-même... 

- Ouest France : Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans la brocante ?
- Broc' en stock :  Sans hésiter, les rencontres sans artifices, avec des collègues brocanteurs, le partage avec une clientèle passionnée, l'aventure exaltante de la recherche d'objets rares, anciens, découvrir leur histoire... Je savoure également ma liberté, mon autonomie, et les multiples facettes de cette profession où la routine n'a pas sa place.

-Ouest France : Quelles sont les principales contraintes de la profession ?
-Broc' en stock : Tant que le plaisir l'emporte, on ne peut pas vraiment parler de contraintes. Chaque brocante est une aventure exaltante qui engendre son lot de surprises. Acquérir ou vendre un ancien meuble, une magnifique sculpture, un accessoire vintage art déco me procure à chaque fois une sensation de douce euphorie... Par contre, je fais énormément de route, plus de 1000 km par semaine, et sur ce point, il n'est plus question d'euphorie... Dépenses en gazoil, maux de dos, embouteillages, PV, péages...

Pascal Salinier, responsable de Broc' en stock
-Ouest France : Quels sont les résultats de votre récent site internet de vente en ligne ?
-Broc' en stock : J'ai effectivement choisi de monter ce site de brocante en ligne pour toucher une clientèle plus large et lui faire profiter de mes dernières trouvailles. Je regrette de ne pas avoir créer ce site à mes débuts. Aujourd'hui, les sites de vente-brocante en ligne profusent, et les margoulins sont légion! Ce marché devrait être d'avantage controlé, et uniquement réservé aux brocanteurs professionnels! Les débuts sur internet sont toujours difficiles, la concurrence est rude et il n'est guère facile de dompter l'autoritarisme de Google. Néanmoins, je reste optimiste, les progrès depuis les 5 derniers mois sont satisfaisants.

-Ouest France : Quelles sont vos spécialités et spécificités ?
-Broc' en stock : Je peux livrer certains articles (meubles, sculptures, grandes peintures) lourds, fragiles ou volumineux, uniquement en Normandie (Manche, Orne et Calvados), Bretagne (Ille-et-Villaine, Côtes-d'Armor) et les pays de la Loire. Je n'ai pas vraiment de spécialités, parlons plutôt de préférences personnelles, j'apprécie les anciens meubles et accessoires vintage en bois, je ne suis pas insensible aux objets d'arts et je voue une passion insatiable pour l'ameublement et le kitsch anglais...

-Ouest France : Quelles sont selon vous, les foires et brocantes immanquables dans la région normande ?
-Broc' en stock : Comme dans toutes nos régions, il y en a beaucoup... J'en cite quelques-unes dans la Manche, qui me viennent à l'esprit : Granville, Agon-Coutainville, Barfleur, Jullouville et St-Vaast-la-hougue, et en Bretagne, Dinard, St-Brieuc, Rennes, Dinan, St-Malo...

-Ouest France : Où pourra-t-on vous rencontrer et découvrir vos articles, vos perles rares durant le printemps et l'été prochain ?
-Broc' en stock : Je vous donne quelques rendez-vous pour le mois de mai :
 le 6 mai à Dinard (35), le 12 mai à Lancieux (22), le 20 mai à Granville (50), le 27 mai à Agon-Coutainville (50), les 31 mai et 1er juin à Newark (GB).


  • Interview réalisée en avril 2018, par le correspondant Ouest France - Paul Pinson, à Valognes. 
  • Photos © Olivier Gherrak